• Membres:
    347'925
    En ligne:
    loading
 

News

 
RSS
 

Wimbledon - revue de web

10.07.2006 | Tennis

Federer, roi du gazon londonien (L'Express)

A 24 ans, le numéro un mondial est devenu le premier joueur depuis Pete Sampras, entre 1997 et 2000, à remporter le tournoi anglais pour la quatrième fois consécutive

Le numéro un mondial Roger Federer, 24 ans, est devenu le premier joueur depuis Pete Sampras, entre 1997 et 2000, à remporter Wimbledon pour la quatrième fois consécutive.

En finale, le Suisse a battu l'Espagnol Rafael Nadal, son dauphin au classement mondial, 6-0 7-6 6-7 6-3, signant ainsi sa 48e victoire d'affilée sur gazon, une surface sur laquelle il est invaincu depuis 2003.

Il a ainsi pris sa revanche sur Nadal, 20 ans, et qui l'avait jusque-là battu six fois sur sept, dont quatre fois cette saison et notamment en finale de Roland-Garros.

"C'est fantastique. Je ne pensais pas que ce serait possible mais je l'ai fait. Au début du tournoi, j'ai douté en voyant le tableau qui était difficile", a dit Federer sur le court. "Je n'aimais pas jouer contre Rafael, maintenant, j'aime à nouveau cette rivalité. Il a fait un super tournoi.

"Je tiens à saluer la quinzaine de Rafael. Honnêtement, je ne pensais pas qu'il atteindrait la finale ici. Je pensais plutôt à Roddick ou Hewitt. Ça a été un match de haut niveau. Je reviendrai l'an prochain pour tenter la passe de cinq."

 

 

La passe de quatre pour Federer (DH Net)

Le Suisse s'est imposé en quatre sets face à un étonnant Rafael Nadal

Sur gazon, Roger Federer (ATP 1) reste le maître incontesté. À ceux qui en doutaient, le Suisse l'a rappelé, hier, en remportant son quatrième tournoi de Wimbledon consécutif, rejoignant ainsi dans la légende Bjorn Borg (5 succès d'affilée entre 1976 et 1980) et Pete Sampras (4 victoires successives entre 1997 et 2000).

Ce nouveau sacre dans son jardin londonien a d'autant plus de saveur pour le n°1 mondial qu'il a été obtenu face à son dauphin - et accessoirement sa bête noire - Rafael Nadal (ATP 2). L'Espagnol, qui restait sur cinq victoires consécutives face au Bâlois, s'est logiquement incliné en quatre sets (6-0, 7-6, 6-7, 6-3) sur une surface où il manque encore de repères et d'expérience. Mais qu'on se le dise : il a pris goût au gazon et il reviendra l'an prochain dans la capitale anglaise avec la ferme intention de... gagner !

 

 

Federer s'est fâché ! (Sports.fr)

Délicieuse revanche pour Roger Federer... Le Suisse a remporté Wimbledon, dimanche, en venant à bout de son grand rival Rafael Nadal en finale. Vainqueur 6-0, 7-6, 6-7, 6-3, le numéro 1 mondial, bien que bousculé, a tenu bon pour s'imposer pour la quatrième fois consécutive dans le plus prestigieux tournoi du monde, rejoignant ainsi Pete Sampras et Björn Borg. Avec cette victoire, qui lui permet d'accrocher un huitième titre du Grand Chelem, le patron du circuit a aussi mis un terme aux cinq victoires d'affilée du Majorquin contre lui.

Federer radieux, il remporte son 4e titre de rang.Federer radieux, il remporte son 4e titre de rang.

"Maintenant, j'aime à nouveau jouer contre Rafael !" La petite phrase de Roger Federer prononcée sur le court n'a pas manqué de faire sourire les spectateurs du Centre Court. Un brin d'humour qui en dit long sur le soulagement du numéro 1 mondial, enfin vainqueur de Nadal, ce dernier restant avant ce dimanche sur cinq victoires d'affilée contre lui (quatre depuis le début de la saison), dont la dernière en date remontait à la finale de Roland-Garros il y a un mois. Federer jouait gros sur sa quatrième finale consécutive à Wimbledon, la cinquième d'affilée dans un tournoi du Grand Chelem (un record depuis le début de l'ère Open). Grand favori dans son jardin, l'Helvète, sous les yeux de Tony Roche, se devait de réagir pour mettre un terme à l'ascendant psychologique de l'Espagnol.

Objectif atteint pour le maître du Temple qui garde donc les clés. Avec cette 48e rencontre remportée consécutivement sur gazon (record absolu), Rodger marque encore un peu plus l'histoire du tennis. Ce quatrième succès d'affilée à Wimbledon permet à celui que certains considèrent comme le plus grand joueur de tous les temps de rejoindre Sampras et Borg, "des héros" selon le grand vainqueur du jour. Pourtant, ce titre aura été difficile à remporter. Car si Federer ne s'était jamais qualifié aussi facilement pour une finale de Grand Chelem, la finale n'aura pas été une partie de plaisir...

 

 

Une première épine dans le jardin de Roger Federer (Journal du Jura)

Vainqueur en quatre sets mais deux tie-breaks, Roger Federer s'impose pour la quatrième fois consécutive sur le gazon anglais. Mais Rafael Nadal a pris rendez-vous avec l'avenir.

L'an prochain, lorsque Roger Federer reviendra sur le court de ses exploits, une quatrième raquette sera brodée au revers de son beau blazer blanc. Champion de Wimbledon pour la 4e fois consécutive: quelle plus jolie ligne au palmarès d'un champion d'exception, vainqueur en quatre sets mais deux tie-breaks (6-0 6-7 7-6 6-3) d'un autre champion d'exception ?

Car Rafael Nadal est plus qu'un besogneux à qui il suffit de gonfler le biceps gauche pour souffler ses adversaires. Révélation d'un tournoi dont la surface - le gazon - ne devait pas convenir à ses préparations amples et à son lift exagéré, l'Espagnol de 20 ans a planté une première épine dans le jardin du Bâlois, où, avant lui, Gasquet, Henman, Mahut, Berdych, Ancic et le pauvre Bjorkman avaient tous perdu leur chemin, entre deux rangées d'aces et une allée de passings gagnants...

Mieux, en lui chipant la 2e manche, le fougueux gaucher a empêché Federer de devenir le premier joueur après Björn Borg à s'imposer sur Church Road sans perdre le moindre set. Crime de lèse-majesté...

 

 

Roger Federer, roi du gazon londonien (L'Orient-Le Jour)

Le numéro un mondial Roger Federer, 24 ans, est devenu hier le premier joueur depuis Pete Sampras, entre 1997 et 2000, à remporter Wimbledon pour la quatrième fois consécutive.

En finale, le Suisse a battu l’Espagnol Rafael Nadal, son dauphin au classement mondial, 6-0, 7-6, 6-7, 6-3, signant ainsi sa 48e victoire d’affilée sur gazon, une surface sur laquelle il est invaincu depuis 2003.

Il a ainsi pris sa revanche sur Nadal, 20 ans, et qui l’avait jusque-là battu six fois sur sept, dont quatre fois cette saison et notamment en finale de Roland-Garros.

« C’est fantastique. Je ne pensais pas que ce serait possible, mais je l’ai fait. Au début du tournoi, j’ai douté en voyant le tableau qui était difficile », a dit Federer sur le court.

« Je n’aimais pas jouer contre Rafael, maintenant, j’aime à nouveau. Il a fait un super tournoi. »

Roger Federer a démarré sur les chapeaux de roue, infligeant un cinglant 6-0 à son jeune adversaire en seulement 24 minutesIl faut remonter à 1989 et à la victoire de Boris Becker pour trouver trace d’un 6-0 dans le premier set d’une finale au All England Tennis Club.

Toujours aussi combatif, l’Espagnol ravissait le service du Suisse d’entrée de deuxième manche jusqu’à mener 5-3. Mais Federer n’était pas en reste d’opiniâtreté et recollait au score pour décrocher le droit de disputer un tie-break.

 
Saisir un commentaire
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent saisir des commentaires. Veuillez vous connecter ou créez un nouveau compte.
 
pas de commentaire