• Membres:
    351'247
    En ligne:
    loading
 

News

 
RSS
 

Open d'Australie : revue de web

01.02.2010 | Tennis

Petit tour d'horizon des titres parus sur le web francophone après le triomphe de Roger à Melbourne.

 

Roger Federer, l’intouchable (Tribune de Genève)

Phénoménal, inouï, insatiable, surhumain ? Ou tout simplement prodigieux ? Avec Roger Federer, c’est toujours le même casse-tête: quel qualificatif choisir en une du journal pour décrire son époustouflante victoire ? Il a déjà atteint tous les sommets, battu quasi tous les records, mais il poursuit sa progression. Cet homme est sans limites.

 

La perfection au masculin (Le Matin online)

«Quand je le vois jouer, j'ai envie de chialer», m'écrivait l'autre jour un mordu de sport. Il n'est pas le premier et il ne sera pas le dernier à avoir des frissons lorsque Roger Federer met les pieds sur un court.

Le Bâlois est un cadeau du ciel. Le seul maître après Dieu, a-t-on même dit.

A Melbourne, Federer a été adopté. Férus de sport, les Australiens s'inclinent devant ce joueur qui en est un des plus grands ambassadeurs. Raquette en main, il offre du rêve. Lu sur une pancarte dans la Rod Laver Arena: «J'ai été federerisé.»

 

Roger Federer, king seize (Libération)

Comme l’an dernier, les larmes coulent sur la Rod Laver Arena. Sauf que cette fois, ce n’est pas Roger Federer qui arrose le podium, mais son adversaire, Andy Murray. «Je sais pleurer comme Roger, c’est dommage que je ne sache pas jouer comme lui…» plaisante l’Ecossais.

 

Federer, le dieu cannibale (France Soir)

Divin ! Comme face à Tsonga en demi-finale, Roger Federer a survolé le match contre Murray pour s’offrir son seizième titre du Grand Chelem, dimanche à Melbourne.

 

16 fois Federer (Radio Canada)

L'Australie a confirmé la validité de la hiérarchie mondiale... et Roger Federer a confirmé qu'il frôle la perfection.

 

Une nouvelle démonstration (Sport 24)

Après deux quinzaines blanches à Melbourne, Roger Federer à récupéré sa couronne à l’Open d’Australie aux dépens d’Andy Murray (6/3 6/4 7/6), qui devra encore attendre avant de décrocher son premier titre en Grand Chelem.

 

Sa Majesté Federer (sports.fr)

Une 16e rugissante pour maître Roger Federer... Le Suisse a en effet croqué Andy Murray dimanche en finale de l'Open d'Australie, 6-3, 6-4, 7-6. Une finale sans réel suspense tant le numéro un mondial a dominé son sujet. Après sa défaite en finale de l'US Open 2009, Federer a poursuivi sa moisson de titres en Grand Chelem et porte désormais le record à 16 unités. Murray, lui, n'a jamais existé et la référence britannique reste Fred Perry.

 

Le retour du Grand Federer (lequipe.fr)

En décrochant son seizième titre majeur dimanche à Melbourne face à Andy Murray (6-3, 6-4, 7-6 [11]), Roger Federer a mis un point final à un tournoi maîtrisé de bout en bout. On ne s'est pas lassé de le regarder jouer. Il a tout. Mais c'est son calme qui a été frappant.

 

Federer toujours plus haut (lequipe.fr)

Après un nouveau chef-d'oeuvre, Roger Federer remporte son 16e titre du Grand Chelem en disposant (6-3, 6-4, 7-6[11]) de l'Écossais Andy Murray. Pour son quatrième titre en Australie, le Suisse a sauvé cinq balles de troisième set avant de toucher encore un sommet.

 
Saisir un commentaire
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent saisir des commentaires. Veuillez vous connecter ou créez un nouveau compte.