• Membres:
    351'584
    En ligne:
    loading
   
 
   

Statistik

Position ATP
2
Victoires : défaites
73:12
Participations
21
Titres en simple
5
 

Titres en Grand Chelem

 
 

Histoire|2014

Après la difficile saison précédente, Roger a regagné en constance et a réussi à remonter du 6e au 2e rang ATP. Il est le joueur ayant remporté le plus de victoires au cours de cet exercice. Cinq titres, le triomphe en Coupe Davis et la spectaculaire finale de Wimbledon contre Djokovic ont marqué cette saison à succès. En début d’année, Roger a annoncé que son idole de jeunesse, Stefan Edberg, compléterait son team aux côtés de Severin Luthi. Pour la première fois de sa carrière, Roger a utilisé une raquette au tamis plus grand afin de l’avantager au service et de mettre plus de poids dans les longs échanges.

 

Roger a débuté la nouvelle saison à Brisbane. Après deux victoires sans problème contre Jarkko Nieminen et Marinko Matosevic et une solide performance en demi-finale contre Jérémy Chardy, il a toutefois manqué son premier titre de l’année. En finale, il a dû s’avouer battu, après plus de deux heures de jeu, par le héros local, Lleyton Hewitt, 1-6, 6-4, 3-6.

 

A l'Open d'Australie à Melbourne, Roger a disputé son 57e tournoi du Grand Chelem d’affilée - un nouveau record. En quarts de finale, il a affronté Andy Murray pour une revanche de la demi-finale de la saison passée où l’Ecossais l’avait emporté. Roger s’est montré brillant pour s’imposer en quatre sets. En demi-finale, il a ensuite subi loi du numéro un mondial Rafael Nadal 6-7(4), 3-6, 3-6.

 

Avant les Dubai Tennis Championships, Roger a joué en Coupe Davis contre la Serbie et a apporté le point inaugural contre Ilija Bozoljac. La Suisse s’est qualifiée 3-2 pour le quart de finale contre le Kazakhstan.

 

A Dubaï, Roger a enchaîné deux nettes victoires avant une demi-finale contre le tenant du titre, Novak Djokovic. Bien que Roger ait perdu le premier set, il a élevé son niveau de jeu pour se qualifier en moins de deux heures. Il s’agissait de sa première victoire face au Serbe depuis 18 mois. Contre Tomas Berdych en finale, il a aussi laissé filer la manche initiale, mais Roger avait de la ressource pour s’adjuger le titre 3-6, 6-4, 6-3. Cette victoire mettait fin à sa traversée du désert et équivalait à son premier titre en huit mois.

 

Roger a confirmé sa solidité retrouvée lors des tournois d'Indian Wells et de Miami. Bien que battu de justesse en finale à Indian Wells, par Djokovic, et en quarts de finale à Miami, par Kei Nishikori, ces défaites n’ont rien eu de déshonorantes.

 

En quart de finale de la Coupe Davis contre le Kazakhstan, notre maestro a empoché ses deux matchs de simple et la Suisse s’est hissée en demi-finale. La saison sur terre battue a commencé de façon prometteuse.

 

A Monte Carlo, Roger a accéléré et a une nouvelle fois défait Novak Djokovic en demi-finale, avant de retrouver son compatriote et partenaire de Coupe Davis, Stan Wawrinka, pour le titre. Les deux premières manches ont été équilibrées, chacun ravissant un set. Avec un handicap de quatre jeux (0-4) dans le set décisif, Roger n’a rien pu faire. La finale s’est soldée par une défaite 6-4, 6-7(5), 2-6.

 

Un heureux événement n’a pas laissé d’autre choix à Roger de mettre une croix sur Madrid - sa femme Mirka a mis au monde les jumeaux Léo et Lenny. « Je pleurais avant d'aller à l'hôpital, et aussi pendant la naissance et après. (...) J’en garde de bons souvenirs et je suis heureux d’avoir laissé s’exprimer toutes mes émotions. Je me souviendrai toujours de ce moment si important pour moi », a dit l’heureux papa.

 

Malheureusement, la chance ne s’est pas exprimée lors des deux tournois suivants. A Rome, sa participation a tourné court avec un revers 6-1, 3-6, 6-7(6) contre Jérémy Chardy au deuxième tour.

 

A Roland-Garros, fin de parcours après presque quatre heures de jeu contre Ernests Gulbis. Sur le gazon de Halle, Roger est resté imbattable. Il a dominé en finale le Colombien Alejandro Falla 7-6(2), 7-6(3). Il a soulevé le trophée pour la septième fois et a parfait sa préparation pour Wimbledon.

 

Roger est parvenu en quarts de finale sans perdre de set sur le gazon londonien. Il s’est débarrassé de Stan Wawrinka puis Milos Raonic pour s’offrir un duel en finale contre Novak Djokovic. Dans un match épique en cinq sets, d’environ quatre heures, le maestro s’est incliné 7-6(7), 4-6, 6-7(4), 7-5, 4-6.

 

L'Amérique du Nord et la saison sur dur ont pris le relais. À la Coupe Rogers à Toronto, Roger s’est qualifié sans problème pour la finale où l’attendait le Français Jo-Wilfried Tsonga, victorieux 5-7, 6-7(3). Sa 300e victoire en ATP 1000 a été signée contre le Canadien Vasek Pospisil au deuxième tour du Masters 1000 de Cincinnati. Avec la victoire finale contre l'Espagnol David Ferrer, notre champion a établi un autre record - il s’est adjugé son 22e Masters 1000 et son sixième à Cincinnati et s’est qualifié pour la 13e fois pour les World Tour Finals.

Roger a fait étalage de son immense talent à l’US Open mais il a toutefois été stoppé en demi-finale par le surprenant Marin Cilic 3-6, 4-6, 4-6. Cilic a ensuite enlevé le titre. Pour la première fois depuis l'Open d'Australie 2005, ni Roger ni Novak Djokovic ni Rafael Nadal n’était présent en finale.

 

En Coupe Davis, la Suisse a atteint une nouvelle finale au détriment de l'Italie, comme en  1992, grâce notamment à deux victoires en simple de Roger sur Simone Bolelli et Fabio Fognini. La France se dressera sur leur route en finale.

 

Roger s’est adjugé son titre suivant au Masters de Shanghai en Chine. Après une belle victoire en demi-finale sur Novak Djokovic, il a dominé la finale contre Gilles Simon 7-6(6), 7-6(2) et est redevenu 2e mondial aux dépens de Rafael Nadal.

 

Roger était à nouveau inarrêtable aux Swiss Indoors, dans sa ville natale de Bâle. Avec sa victoire sur David Goffin, il a établi de nouveaux records : sa 6e victoire finale et le plus grand nombre de participations en finale en simple.

 

Après un crochet aux Masters 1000 de Paris, conclu par une défaite en quart de finale contre Milos Raonic, les ATP World Tour Finals lui ont permis d’empocher trois nettes victoires sur Raonic, Nishikori et Murray. En demi-finale contre Stan Wawrinka, notre maestro s’est blessé au dos et a dû déclarer forfait pour la finale contre Novak Djokovic.

 

Et maintenant, la finale de la Coupe Davis contre la France. L'équipe suisse, autour de Roger et Stan Wawrinka, remportera-t-elle son premier Saladier d’Argent ? Bien que notre champion ait perdu son premier simple contre Gaël Monfils, la Suisse a fini par l’emporter 3-1. Une victoire historique !

 

Après les exhibitions à l’IPTL India, Roger a conclu en beauté sa saison 2014, juste avant Noël, avec un match de charité contre Stan Wawrinka. Il s’est disputé à guichets fermés au Hallenstadion de Zurich. Comme quatre ans plus tôt, les recettes du Match for Africa 2 ont été reversées à la Fondation Roger Federer. Roger a déclaré : « Pour moi, il était clair dès le départ que seul Stan Wawrinka pouvait être l’invité et mon adversaire sur le court. Ma joie a donc été de taille quand il a accepté l'invitation. Je lui suis reconnaissant, mais surtout il partage ma passion pour l'Afrique. Un avenir meilleur sera possible pour les enfants touchés par la pauvreté."