• Membres:
    352'253
    En ligne:
    loading
   
 
   

Statistik

Position ATP
3
Victoires : défaites
63:11
Participations
18
Titres en simple
6
 

Titres en Grand Chelem

 
 

Histoire|2015

L’année 2015 fut à nouveau synonyme de succès pour Roger. Quelques faits marquants sont à relever. Il a ainsi remporté son 1000e match à Brisbane et a servi son 9000e ace à Dubaï. Roger s’est imposé sur terre battue à Istanbul et a atteint la finale de deux tournois du Grand Chelem, à Wimbledon et à New York. Il a aussi introduit une nouvelle technique, Sabr (Sneaky attack by Roger), un retour en demi-volée pour attaquer imméditament le deuxième service adverse avec un sprint vers le filet. Malgré 6 titres et 11 finales, Roger n’a pas réussi à conserver son classement ATP et a fini l’année au troisième rang.

 

Comme l'année dernière, sa saison a débuté à Brisbane. Il y a réussi un départ parfait avec une victoire 6-4, 6-7(2), 6-4 sur Milos Raonic et sa 1000e victoire sur le circuit. “Sans aucun doute, ce fut un moment spécial”, a dit Roger. “J'ai beaucoup joué au fil des ans, mais cette victoire sous vos yeux [Laver et Emerson] signifie tellement. Ce match, je ne vais certainement jamais l’oublier."

 

Roger s’est attaqué au premier tournoi du Grand Chelem de la saison, l'Open d'Australie, avec le dossard n°2. Il a aisément dominé Yen-Hsun Lu puis Simone Bolelli. Cependant, il est tombé sur un os au troisième tour, où il a été surpris pour la première fois par Andreas Seppi 4-6, 6-7 (5), 6-4, 6-7 (5).

 

Cela a mieux fonctionné aux Dubai Duty Free Tennis Championships. Le tenant du titre est parvenu sans aucun problème majeur en finale après avoir battu Mikhail Youzhny, Fernando Verdasco, Richard Gasquet et Borna Coric, sans perdre un set s’il vous plaît. Novak Djokovic, en personne, n’a pu l’empêcher de conquerir son septième titre à Dubaï. Roger l’a emporté 6-3, 7-5. Avec 12 aces dans cette partie, il a franchi la barre des 9000 aces. Cette marque le place aux côtés de Goran Ivanisevic, Ivo Karlovic et Andy Roddick depuis l’existence de ces relevés en 1991.

 

Il a pris sa revanche contre Andreas Seppi au troisième tour à Indian Wells. Roger s’est ainsi vengé de son élimination précoce à l'Open d'Australie avec un succès en deux sets 6-3, 6-4. Après des victoires sur Jack Sock, Tomas Berdych et Milos Raonic, la finale a à nouveau proposé un duel Federer - Djokovic. Cette fois, cependant, le Serbe a eu le dernier mot. Roger a concede sa deuxième défaite de la saison.

 

Le début de la saison sur terre battue n’a pas été à la hauteur de ses espérances. Au Masters 1000 de Monte-Carlo, il a bien pris la mesure de Jérémy Chardy 6-2, 6-1 mais a chute dès le second tour face à Gaël Monfils 4-6, 6-7(5).

 

Roger a participé au premier tournoi ATP 250 à Istanbul. Exempté du premier tour, Roger a sorti Jarkko Nieminen puis Daniel Gimeno-Traver en quarts de finale. Après avoir vaincu Diego Schwarzmann, Roger a atteint la finale, où l’attendait Pablo Cuevas. Il s’est offert son 85e titre ATP.

 

Après une elimination précoce au deuxième tour à Madrid, Roger a réussi un meilleur parcours à l‘Internazionali BLN d’Italia à Rome, où il n’a été stoppé qu’en finale par Novak Djokovic.

 

Au l’Open de France à Paris, le tirage au sort a placé Stan Wawrinka sur la route de notre champion en quarts de finale. Après un huitième de finale épuisant, remporté en deux temps à cause de l'obscurité et en quatre sets contre Gaël Monfils, l’affiche 100% suisse pouvait avoir lieu. Mais Roger n’a pas joué à son meilleur niveau et s’est incliné 4-6, 3-6, 6-7(4). "J'ai essayé beaucoup de choses pour entrer dans le mach. Ce n’était peut-être tout simplement pas possible contre lui aujourd'hui. Il ne m’est pas arrive souvent de ne pas réussir un break dans un match..." Stan Wawrinka a ensuite remporté son deuxième tournoi du Grand Chelem.

 

Tenant du titre, Roger s’est aligné à Halle pour son premier tournoi sur herbe de l’année, avec un 15ème titre sur cette surface dans le viseur. Ce tournoi a été une préparation parfaite pour Wimbledon. Il a dominé Andreas Seppi 7-6(1), 6-4 en finale pour s’offrir sa 8ème Coupe Weber Gerry, un autre record !

 

A Wimbledon, Roger s’est présenté en tant que tête de série n° 2. Après avoir battu Damir Dzumhur, Sam Querrey et Sam Groth, contre lesquels il n’a concéde qu’un set, il s’est logiquement retrouvé en deuxième semaine. Au quatrième tour, il a aisément battu Roberto Bautista-Agut. Ses succès sur Gilles Simon (quarts de finale) et Andy Murray (demi-finales) lui ont ouvert les portes d’une 10e finale consécutive. Malheureusement, Roger n’a pas été en mesure de maintenir sa forme impressionnante contre Novak Djokovic et a été battu en un peu moins de 3 heures sur le score 6-7(1), 7-6(10), 4-6 et 3-6.

 

Les deux homes avaient à nouveau rendez-vous au Western & Southern Open à Cincinnati. Roger a brillé sur dur et n’a laissé aucune chance à ses adversaires. Même en finale contre le numéro 1 mondial, Roger a poursuivi son festival. Il s’est pressé au filet plus de 100 fois cette semaine-là et a mis une grande pression sur son adversaire. « Trop bon », a déclaré Djokovic. Avec ce succès 7-6(1), 6-3, il s’est offert son 7e victoire trophée dans l'Ohio.

 

Dans la même veine, il s’est présenté au dernier tournoi du Grand Chelem de la saison à New York. Roger n’a pas connu de problèmes majeurs puisqu’il n’a pas perdu le moindre set avant la finale, où l’attendait encore Novak Djokovic. Pour cette 42e confrontation, le numéro 1 mondial s’est encore sorti haut la main de ce piège. Roger a hélas laissé filer trop de balles de break. Les deux rivaux sont désormais à égalité 21-21 dans leur face-à-face.

 

Lors des barrages de la Coupe Davis, aux côtés de Stan Wawrinka, Roger a remporté ses deux simpes contre Jesse Huta Galung et Thiemo de Bakker. La Suisse s’est maintenue dans le groupe mondial parmi les 16 meilleures nations.

 

Roger s’est envolé vers le Masters 1000 de Shanghai, où il s’alignait en tant que tenant du titre et tête de série n°2. Curieusement, cependant, l'aventure asiatique s’est terminée dès le deuxième tour avec une défaite en trois sets contre le qualifié espagnol Albert Ramos-Vinolas.

 

De retour en Suisse, il a remporté les Swiss Indoors, le tournoi dans sa ville natale de Bâle. Son 6e titre de la saison. Il a dominé Rafael Nadal en finale pour la première fois depuis le BNP Paribas Open à Indian Wells en 2012.

 

Après une brève apparition, malheureusement, au Masters de Paris, Roger a trebuché au troisième tour face à John Isner.

 

Seules les ATP World Tour Finals à Londres étaient encore au programme. Pour la 14e année consecutive, Roger faisait partie des 8 meilleurs joueurs au monde et pour la 10e fois, il a attaint la finale, après avoir notamment battu Stan Wawrinka en demi-finales en deux sets. Et une fois de plus, Novak Djokovic s’est dressé face à lui. Bien qu’il l’ait battu quelques jours plus tôt en Round Robin, il n’a pas pu contenir la pression et s’est incliné 3-6 et 4-6.

 

En participant au deuxième Premier League International Tennis (IPTL), Roger a défendu les couleurs des United Arab Emirates Royals. Ainsi s’est achevée la saison 2015.

 

En dehors du court, Roger inspire toujours autant de respect avec un nouveau trophée de la sportivité “Stefan Edberg Sportmanship Award” ainsi que le trophée du joueur préféré des fans de l'ATP World Tour. Lors de l’été 2015, Roger s’est rendu au Malawi pour voir les effets des initiatives de la Fondation Roger Federer pour l'éducation de la petite enfance au niveau local. « J’ai toujours cru que les enfants sont l'avenir, et je suis heureux de les soutenir et de leur donner l'occasion d'aller à l'école », a dit Roger. À ce jour, le programme comprend 50 grand centres et 160 centres satellites dans six régions du pays. 34 000 enfants sont concernés par ce programme.