• Membres:
    347'417
    En ligne:
    loading
   
 
   

Statistiques

Position ATP
2
Victoires : défaites
66:15
Participations
20
Titres en simple
4
 

Titres en Grand Chelem

 

Histoire|2008

Après un début d‘année plutôt décevant, on diagnostique que Roger souffre d’une mononucléose. Cependant, plus tard dans la saison, il atteint la finale à Paris et à Wimbledon. Il remporte aussi l’US Open pour la quatrième fois consécutive. Sur le plan émotionnel, le sommet de l’année se situe à Pékin avec l’obtention de la médaille d'or olympique en double avec Stanislas Wawrinka.


Roger ne soulève aucun trophée les trois premiers mois de l’année. A l’open d’Australie, il se fait éliminer par Novak Djokovic en demi-finales. Le 7 mars, il annonce qu’il souffre d’une mononucléose depuis décembre. Le virus l’a affaibli et explique son début d’année en-deçà des espérances.

A Estoril, il remporte son premier tournoi de l’année et atteint la finale à Monte Carlo, Hambourg et Paris. Pour les trois tournois sur terre battue, il subit la loi de Rafael Nadal. Sa défaite à Roland-Garros reste bien évidemment la plus marquante. Pour la troisième fois, il doit s’avouer vaincu Porte d‘Auteil.

Roger reverdit avec la saison sur herbe. Il débute à Halle et inscrit son nom au palmarès pour la cinquième fois. Son invincibilité sur gazon se prolonge jusqu’en finale à Wimbledon. A l’issue d’une finale épique en cinq manches, la plus longue de l’histoire au All England Club, Roger voit sa série de 65 victoires consécutives s’interrompre. Après un peu plus de cinq heures de jeu, Rafael Nadal prend le pouvoir à Londres.

Après cette défaite ô combien déprimante, les Jeux olympiques arrivent à point nommé. Pour la deuxième fois après Athènes en 2004, Roger est le porte-drapeau de la délégation suisse. De nombreux athlètes de diverses nations et disciplines profitent de l’occasion pour immortaliser cet instant avec le tennisman vedette. Il s’incline certes en quarts de finale en simple mais s’impose en double avec Stanislas Wawrinka. La paire helvétique remporte le 16 août son duel face aux Suédois Aspelin/Johansson et du même coup la médaille d’or.

Deux jours plus tard, Roger laisse sa première place mondiale. Après 237 semaines sans interruption au sommet, il doit abandonner son trône. Cela n’empêche cependant pas le récent médaillé olympique de défendre son titre avec succès à l’US Open. En finale face à Andy Murray, il remporte son cinquième US Open et égale ainsi Sampras et Connors. Malgré ce succès, sa collaboration avec José Higueras, entamée en avril, s’achève.

Quelques jours plus tard, des milliers de fans accueillent Roger sur la Marktplatz à Bâle. Avec lui, Stanislas Wawrinka et le cycliste Fabian Cancellara, médaillé d’or en contre-la-montre et médaillé d’argent en course en ligne, sont aussi célébrés. Roger apprécie cette manifestation de sympathie et y répond en s’imposant un peu plus tard chez lui à la halle Saint-Jacques.

Au Masters, il ne parvient pas, pour la première fois, à se hisser en demi-finales et termine l’année à  la 2e place mondiale.