• Membres:
    348'463
    En ligne:
    loading
   
 
   

Statistik

Position ATP
2
Victoires : défaites
65:13
Participations
18
Titres en simple
5
 

Titres en Grand Chelem

 
 

Vidéos

 
 

Histoire|2010

En janvier, Roger remporte l’open d’Australie et ajoute une 16e levée à son palmarès en Grand Chelem. Comparé aux années précédentes, son été est décevant (avec des défaites en quarts de finale à Paris et à Wimbledon). S’en suivent une collaboration avec Paul Annacone et un automne doré couronné par une victoire aux World Tour Finals. Pour sa fondation, Roger se rend en Ethiopie en février et dispute deux matches de charité contre Nadal en fin d’année.

 

Après des défaites à Abu Dhabi et à Doha, Roger remporte en janvier l’open d’Australie pour la quatrième fois, son 16e titre en Grand Chelem. Il est ainsi le premier joueur depuis André Agassi à soulever un tel trophée en tant que père.

En février, il se rend en Ethiopie et visite une école dans la région de Kore Roba. Cet établissement est soutenu dans le cadre du projet EFDA. Roger veut s’en rendre compte sur place. Il ne peut s’empêcher de verser des larmes lors d’un accueil fort en émotions. Il joue au ping pong avec les enfants, leur pose des questions et son âge est estimé à 45 ans.

En raison d’une pneumonie, il ne peut plus s’aligner en tournoi jusqu’en mars. La maladie l’empêche de s’entraîner sérieusement et laisse des traces pour la suite de la saison. Lors de son retour à Indian Wells, il est sorti au 3e tour après avoir manqué trois balles de match contre Marcos Baghdatis. Il s’incline ensuite prématurément à Miami et à Estoril et même au 1er tour à Rome. Il atteint tout de même la finale à Madrid mais tombe sous les coups de Nadal.

A Paris, il abandonne son titre en quarts de finale contre le futur finaliste Robin Söderling. C’est la première fois depuis 23 levées en Grand Chelem et plus de six ans, qu’il n’atteint pas les demi-finales. Le 7 juin, Nadal le dépossède de sa 1ère place mondiale, juste une semaine avant le record de longévité de 286 semaines établi par Pete Sampras.

A Wimbledon aussi, il s’incline en quarts de finale contre Tomas Berdych et ne se qualifie pas pour la finale pour la première fois depuis 2002. Il glisse au 3e rang du classement ATP.

Fin juillet, il ne fête pas seulement le premier anniversaire de ses jumelles, il entame aussi une collaboration, d’abord sous forme d’essai, avec Paul Annacone en tant que deuxième coach aux côtés de Severin Lüthi. Ce changement dans l’équipe apportera des satisfactions comme le prouvera sa fin de saison.

Il atteint les finales à Toronto et Shanghai, les demi-finales à l’US Open et remporte le tournoi de Cincinnati. Quand il dispute le tournoi de Stockholm en octobre, il est à nouveau numéro 2 mondial et enlève le 3e titre de la saison, le 64e de sa carrière.

Quelques jours plus tard, il est aussi en finale chez lui à Bâle, dont c’est le 40e anniversaire. Lors de la cérémonie finale, Myla et Charlene sont dans les tribunes pour admirer leur célèbre papa, qui remporte un quatrième titre, un moment d’émotion pour le Suisse.

A Paris-Bercy, Roger manque cinq balles de match et échoue contre Gaël Monfils. Il arrive néanmoins en forme aux ATP World Tour Finals à Londres. Là-bas, il impressionne et se qualifie pour la finale sans perdre le moindre set. Il affronte Nadal pour la victoire finale et joue son meilleur tennis. Il évacue vite la perte du deuxième set et enlève nettement le set décisif. Il s’adjuge ainsi son cinquième titre de champion du monde et rejoint Sampras et Lendl. La presse qualifie cette victoire de « sommet d’un automne doré ».

En fin d’année, Nadal et Roger se rencontrent encore deux fois. Le 21 décembre, ils jouent le "Match for Africa" au profit de la Fondation Roger Federer et remettent le couvert le lendemain à Madrid pour le compte de la Fondation de Nadal. Les deux meilleurs joueurs au monde mettent à profit leur rivalité sportive pour une bonne action.